fbpx

Croisière Cunard : TOUR DU MONDE EN 100 JOURS

Available Rooms

No Rooms Found

Navire : Queen Mary 2
Nombre de nuits à bord : 99 nuits
Nombre de jours en mer : 60 Journée en mer

Port d’embarquement / De : Southampton, Grande-Bretagne
Port de débarquement / À : Southampton, Grande-Bretagne

 

 

JOUR 1 : SOUTHAMPTON, GRANDE-BRETAGNE

JOUR 2&4 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 5 : SANTA CRUZ DE TENERIFE, LES CANARIES, ESPAGNE
EUROPE DU SUD
L’île de Tenerife, dans l’archipel des Canaries est d’origine volcanique. Elle présente notamment le plus haut sommet d’Espagne, le Mont Teide, un volcan qui culmine à 3718 mètres. Le parc national de Las Canadas del Teide est un site très visité pour ses formations de roches volcaniques et ses paysages désertiques, le nord et l’ouest de l’île abritent des jardins exotiques, des vignes et des bananeraies. Le massif d’Anaga, situé au nord, porte même l’une des dernières forêts primaires en Europe : la forêt de Laurisilva. Santa Cruz de Tenerife est la ville principale de l’île, son carnaval est aussi célèbre que celui de Rio ou de Venise.

À VOIR
Belvédère de Humboldt
Quand Alexander von Humboldt, naturaliste allemand, visita la ville de La Orotava, située à flanc de montagne, en 1799, il tomba amoureux du lieu et son nom fut donné au point de vue, situé à 3 kilomètres de la ville.
La Parc National Las Cañadas
Las Cañadas font parties intégrantes du Parc National du Teide. Cet ensemble géologique spectaculaire provient d’une grande structure volcanique, qui formait à l’origine le secteur central de Tenerife. Cet édifice s’est développé en hauteur durant des millénaires, suite à l’accumulation de grandes quantités de coulées de lave occasionnés lors des multiples éruptions survenues durant 3,5 millions d’années.
Le jardin botannique
Fondée 1788, les jardins abritent une diversité inouïe de plantes et d’arbres du monde entier.
Puerto de la Cruz
Puerto de la Cruz, située dans le nord de l’île, est le grand centre touristique de Tenerife. A l’origine, elle était le port de la célèbre ville La Oratava.
La vallée d’Oratova
Cette somptueuse vallée, dont la beauté et l’exceptionnel climat ont suscité durant des siècles l’intérêt de scientifiques naturalistes venus du monde entier, a également accueilli la naissance du tourisme à Tenerife.
Les Pyramides de Guimar
Les pyramides de Guimar se trouvent dans un petit village situé dans l’est de l’île. Il ne reste que 6 pyramides dont les origines restent incertaines. L’accès à la zone des pyramides est ouverts au public depuis 1998.

JOUR 6&13 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 14&16 : LE CAP, AFRIQUE DU SUD
Abritée dans une baie aux grandes plages de sable, Le Cap, capitale parlementaire de l’Afrique du Sud, occupe l’extrême sud-ouest de l’Afrique, au pied la montagne de la Table. Environ 3,5 millions d’habitants se répartissent dans des quartiers dont l’organisation est restée très proche de ce qu’elle était lors de l’apartheid (plus de la moitié de la population vit dans les townships), mais un véritable métissage commence à modifier le visage de cette cité aux multiples facettes.

À VOIR
Montagne de la Table
De nombreux sentiers de randonnée offrent l’occasion de parcourir la montagne de la Table, au pied de laquelle s’étend la ville du Cap. Le sommet, un plateau qui s’élève à 1 073 m, aride, souvent balayé par les vents, contraste avec les pentes du massif à la végétation luxuriante. On y accède par téléphérique, ou à pied pour les plus courageux. En récompense, une vue époustouflante sur le Cap et la péninsule, encore plus magique le soir, avec les derniers rayons du soleil.
Quartier du Château
Autrefois au bord de l’océan, le quartier du château s’est progressivement intégré à la ville, au fur et à mesure que des terres ont été gagnées sur la mer. En son centre s’élèvent le château de Bonne-Espérance et Grand Parade. Cette place fut le théâtre du grand discours que donna Nelson Mandela en 1994, quatre ans après sa libération des prisons sud-africaines où il passa près de trente années.
La route des baleines
Des aménagements le long de la route des baleines, entre Le Cap et Hermanus, vous laissent le temps d’admirer les cétacés venus ici mettre bas. Sur fond de paysages sauvages et splendides se succèdent criques sablonneuses, plages et stations balnéaires. Faites une halte près de Betty’s Bay, où évolue une colonie de pingouins, et à l’embouchure de la Bot River occupée par des chevaux sauvages. En route, le Harold Porter Botanical Gardens préserve une végétation caractérisée par de petits buissons, comparable au maquis et nommée fynbos.
Au coeur de la City
Le centre commerçant du Cap est délimité par Wale Street, Adderley Street, Strand Street et Long Street, une artère particulièrement vivante. Il se compose d’un maillage de petites rues perpendiculaires et en partie piétonnières qui rassemblent marché aux puces, boutiques, restaurants… d’où émane une grande agitation.

JOUR 17 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 18 : PORT ELIZABETH, AFRIQUE DU SUD
Port Elizabeth est une ville d’Afrique du Sud située dans la province du Cap-Oriental. S’étirant sur près de 16 km le long de l’Algoa Bay, elle porte le nom de l’épouse du gouverneur du Cap, Rufane Donkin, fondateur de la ville en 1820. Elle fait partie de la métropole Nelson Mandela. Nommée plus familièrement sous ses initiales de P.E., elle est également surnommée “friendly city“, « la ville de l’amitié ». Les plages de Port Elizabeth font de cette ville située au bout de la « Garden Route » un lieu de villégiature réputé. La ville possède un centre-ville historique intéressant, de nombreux édifices Art Nouveau, d’un opéra caractéristique du style victorien ainsi que de nouveaux quartiers rassemblant attractions touristiques et restaurants.

À VOIR
Le Campanile
Le Campanile, symbole de la ville, est une tour de 52 m de hauteur, édifiée en 1923 en souvenir de l’arrivée des colons de 1820. Une terrasse panoramique procure une vue imprenable sur la ville.
La Place du Marché
La place du marché avec L’hôtel de ville (1858) et la bibliothèque municipale (1900), un édifice d’architecture néogothique, devant lequel se tient une statue en marbre de Carrare de la Reine Victoria.
Le musée de Humewood
Le musée de Humewood possède une salle océanographique avec des squelettes de baleines et des modèles réduits de bateaux, des expositions géologiques et historiques et une galerie ornithologique. On y trouve aussi un parc de serpents, de crocodiles et d’alligators et un océanarium présentant phoques, dauphins, des tortues de mer, des poissons et des pingouins.

JOUR 19 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 20 : DURBAN, AFRIQUE DU SUD
Situé dans le KwaZulu-Natal, au bord de l’océan Indien, Durban, avec ses 3,5 millions d’habitants, est peut-être la ville qui représente le mieux l’Afrique du Sud dans ce qu’elle est devenue après la chute du régime d’apartheid. C’est ici que le terme de « nation arc-en-ciel » inventé par Desmond Tutu prend toute sa dimension, et que se côtoient des bâtiments ultra-modernes et des maisons coloniales, une économie puissante et une immense pauvreté source d’une tension sociale importante. À ne pas manquer : les plages, le centre historique, le quartier indien et le Botanical Garden.

À VOIR
Botanical Gardens
Volière, mares, écureuils et une statue de Cecil John Rhodes (homme politique britannique, 1853/1902) agrémentent ce jardin, situé face au National Museum. Ici sont cultivées des plantes issues des quatre coins de la planète.
Old Court House Museum
L’ Old Court House Museum est installé dans l’ancien palais de justice. Le rez-de-chaussée abrite une collection de costumes et d’objets traditionnels représentatifs des différentes communautés du Natal. À l’étage, vous verrez la reconstitution d’un moulin à sucre, d’une pharmacie ancienne et de la case d’Henry Francis Fynn, l’aventurier fondateur de Port Natal. La boutique du musée propose de beaux bijoux traditionnels en perles.
Kwa Muhle Museum
Au nord de la ville coloniale et de Commercial Road, le Kwa Muhle Museum retrace l’histoire des townships de Durban, marquée dans les années 1950-1960 par la « guerre des shebeens » pour le contrôle du commerce de la bière. Vous verrez aussi des scènes de la vie quotidienne de la communauté indienne, reconstituées à l’aide de mannequins de cire, ainsi qu’une intéressante exposition sur l’art de la coiffure chez les Zoulous.

JOUR 21&23 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 24 : PORT LOUIS, MAURICE
Capitale enserrée entre l’océan Indien et la chaîne de Moka, poumon économique de Maurice, Port Louis livre ses rues étroites et engorgées de voitures à une population venue nombreuse y travailler. Des bâtiments coloniaux hérités du passé dominés par des tours modernes symboles de développement économique, une ambiance cosmopolite à découvrir le long des allées animées du marché central ou dans le quartier chinois… Il fait bon flâner dans les rues commerçantes de Port Louis, que vous découvrirez dans son ensemble du haut de la citadelle.

JOUR 25 : ÎLE DE LA RÉUNION
« Île de l’Occident » pour les Arabes du 14e siècle, la Réunion a porté au cours de son histoire autant de noms qu’elle a eu de conquérants. L’un d’entre eux reste cependant gravé dans les mémoires, celui d’ « île Bourbon », dont le parfum sucré et vanillé se mélange à celui, amer, de l’ esclavage. Devenue aujourd’hui un modèle d’intégration et de tolérance religieuse, la culture créole a métissé une population dans laquelle se côtoient pacifiquement mosquées, églises, pagodes et temples tamouls. Dans le paisible charme provincial de Saint-Denis, la capitale, qu’il fait bon flâner à la découverte des magnifiques cases créoles ! Toutefois, c’est dans les Hauts de cette terre volcanique de l’Océan Indien, baignant au large des côtes africaines, que les plus belles images se gravent dans les esprits. Les cirques, gigantesques accidents géologiques aux remparts vertigineux, servirent autrefois d’excellente cachette aux esclaves fugitifs. Le plus vieux de ses habitants, le piton de la Fournaise, gronde depuis 3 millions d’années, effrayant une fois de plus les Réunionnais en 2007 lors de l’ « éruption du siècle ».
S’il est bien une institution « au pays parfumé que le soleil caresse » (Baudelaire), ne manquez surtout pas le pique-nique dominical !

JOUR 26&32 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 33 : FREMANTLE (PERTH), AUSTRALIE-OCCIDENTALE, AUSTRALIE
Perth est bordée au sud par le port de Fremantle, dont on a beaucoup parlé lors de l’America’s Cup. Capitale cosmopolite de l’Australie-Occidentale, elle allie dynamisme et douceur de vivre. Des plages océanes parfaites pour le surf et la baignade ; des espaces verts généreux, comme King’s Park ; des quartiers animés comme NorthBridge… et les arts toujours présents. Excellents restaurants.

JOUR 34 : BUSSELTON (MARGARTER RIVER), AUSTRALIE-OCCIDENTALE, AUSTRALIE
Busselton est une ville située sur la côte méridionale de l’Australie-Occidentale, à 220 km au sud – sud-ouest de Perth. La ville possède la plus longue (1 841 m) jetée en bois de l’hémisphère sud.
Margaret River est une ville située sur la côte méridionale de l’Australie-Occidentale, à 277 km au sud-sud-est de Perth, à 9 km à l’intérieur des terres. Plusieurs centaines de grottes sont situées à proximité de Margaret River, l’ensemble d’entre elles étant situées dans le Parc national Leeuwin-Naturaliste. Six d’entre elles sont ouvertes au public. La plus célèbre d’entre elles est Mammoth Cave, qui se trouve à 21 kilomètres au sud de la ville et contient des fossiles datant de plus de 35 000 ans.

JOUR 35&37 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 38 : ADELAIDE, AUSTRALIE-MERIDIONALE, AUSTRALIE
Située sur la côte est australienne, dans la Adélaide apparaît comme la plus “vraie“ des grandes villes australiennes. Sans bouchons routiers, avec des collines et des plages à seulement vingt minutes et disposant d’un climat méditerranéen parfait pour vivre dehors, cette ville sophistiquée vous plaira à coup sûr.

JOUR 39 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 40 : MELBOURNE, ETAT DE VICTORIA, AUSTRALIE
Ballades le long de la Yara ou à St Kilda, expos à la National Gallery of Victoria, shopping au Queen Victoria Market, match au Melbourne Cricket Ground… et des surprises : climat capricieux, architecture éclectique, talents d’une scène artistique dynamique. Melbourne est assurément attachante.

À VOIR
Dandenong Ranges
Culminant à 633 m, les Dandenong Ranges, théâtre du parc national du même nom, sont prisées des habitants de Melbourne désireux de se mettre au vert. Elles abritent forêts de fougères et d’eucalyptus, sentiers de randonnée, jardins, villes animées (Olinda). La promesse d’une échappée réussie.
Jardins botaniques royaux de Melbourne
Les Royal Botanic Gardens recèlent, sur environ 36 ha, plus de 12 000 espèces de plantes, constituant un véritable sanctuaire naturel tant pour la flore que pour la faune qui y trouve refuge. Prévoyez au moins 2 heures pour visiter ces jardins magnifiques. À côté, le parc du Kings Domain.
National Gallery of Victoria International
Peintures, sculptures, dessins, mode, textile. Un fonds riche des oeuvres des plus grands maîtres européens et internationaux. Également des collections d’antiquités. La National Gallery of Victoria International est un incontournable.

JOUR 41 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 42&43 : SYDNEY, NOUVELLE-GALLES DU SUD, AUSTRALIE
Sydney est l’emblême du pays avec son opéra célébrissime. Une ville entre terre et mer, où les plaisirs balnéaires côtoient l’activité urbaine, où la créativité s’exprime avec décontraction, où chaque quartier résonne de sa propre identité. Une ville cosmopolite aussi, qui fait rêver, à juste titre.

À VOIR
La plage de Bondi
Cette plage est la plus célèbre d’Australie, elle attire beaucoup de touristes mais aussi les australiens qui viennent surfer ou profiter de la plage et se baigner dans les gros rouleaux du Pacifique. Le site offre de nombreuses boutiques et restaurant.
Le Harbour Bridge
Ce pont métallique est le principal point de passage entre le quartier des affaires et la rive nord de la baie. La première pierre fut posée en 1923 et l’inauguration eut lieu en 1932. Sa silhouette, comme celle de l’opéra de Sydney sont emblématiques de la ville.
Mrs Macquaries’s Chair
L’histoire veut que Mrs Macquarie, femme du gouverneur, se soit fait aménager dans le roc un siège naturel où se reposer, durant ses promenades le long de la baie. De là, elle regardait les bateaux qui arrivaient d’Angleterre. Aujourd’hui, le visiteur aperçoit une partie de la baie de Sydney.
Paddington
Ce quartier de Sydney, aux allures de petit village, est perçu comme un haut lieu de la mode, du design et de la cuisine. Ses célèbres maisons victoriennes, construites pour les artisans et restaurées, se vendent très chères aujourd’hui.
Opéra de Sydney
Inauguré en 1973, l’Opéra de Sydney fait partie des œuvres architecturales majeures du XXe siècle. Il associe divers courants innovants tant du point de vue de la forme architecturale que de la conception structurelle. Sculpture urbaine magnifique soigneusement intégrée dans un remarquable paysage côtier, à la pointe d’une péninsule qui s’avance dans le port de Sydney.
The Rocks
C’est le quartier le plus ancien de Sydney, les premiers bâtiments construits en 1788 sont en grès d’où le nom de The Rocks donné à ce lieu. Le quartier est maintenant un lieu touristique, connu pour son marché qui est ouvert toutes les fins de semaine et pour ses pubs et magasins de souvenirs.

JOUR 44 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 45 : BRISBANE, QUEENSLAND, AUSTRALIE
Brisbane, troisième ville du pays, est une cité ensoleillée et sophistiquée au bord des méandres du fleuve du même nom. En plus des parcs luxuriants et des gens du coin décontractés, la cité offre une scène culturelle du plus haut cru. C’est à Brisbane que vous trouverez l’immense Queensland Cultural Centre de la rive sud, qui héberge tous les styles de manifestations artistiques et un nombre croissant d’expositions de première classe.

JOUR 46&47 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 48 : YORKEYS KNOB, AUSTRALIE
Nichée dans la baie de Half Moon Bay, Yorkeys Knob vous offrira toujours votre propre morceau de paradis sur ses immenses étendues de sable doré bordées de palmiers. La plage principale est sécurisée et protégée par des filets anti-requins durant la saison estivale. Baignade, voile, wind-surf, plongée avec tuba ou plongée en bouteille sur la Grande Barrière de Corail, ou bien visite des forêts du patrimoine mondial et de la ville de Cairns , vous ne manquerez pas d’activités.

JOUR 49&51 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 52 : DARWIN, NORTHERN TERRITORY, AUSTRALIE
Darwin, une ville au climat plus qu’agréable qui se situe sur une immense baie sur la mer du Timor. Abandonnez votre costume de ville pour le T-shirt et le short – et allez explorer cette cité vivante et multiculturelle. Promenez-vous à pied ou à vélo à travers les parcs tropicaux, allez voir de l’art aborigène et goûtez au mélange multiculturel de la cité aux Mindil Beach Sunset Markets (marchés du soir à la plage de Mindil Beach). Visitez la marina chic de Cullen Bay et suivez le sentier de découverte historique autour du port.

À VOIR
Mary River
À l’est de Darwin, la Mary River finit sa course dans le golfe de Van Diemen, non sans avoir offert aux visiteurs des moments de pleine nature inoubliables. Crocodiles, barramundis, hérons, rapaces… peuplent cette zone marécageuse érigée en parc national. Excursion sur le fleuve incontournable !
Museum and Art Gallery of the Northern Territory
Le Museum and Art Gallery of the Northern Territory présente une collection remarquable de peintures et sculptures aborigènes. Une partie de l’exposition est par ailleurs consacrée au cyclone Tracy qui s’abattit sur Darwin en 1974, et dont la ville s’est aujourd’hui relevée.

JOUR 43&54 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 55 : BITUNG, (Indonésie)

JOUR 59&60 : HONG KONG, CHINE
Comme un défi au bon sens, Hong Kong s’est développée sur un territoire exigu, éclaté en un puzzle désordonné d’îles, de péninsules et de baies que cloisonnent des collines pentues. Mais tout est hors normes dans cette vitrine clinquante du boom économique, inventaire aux ambiances contrastées : l’urbanisation se desserre soudain face à une nature encore sauvage, le cachet british des immeubles victoriens tranche avec l’audace des buildings contemporains, et la tradition taoïste résiste au pragmatisme de la finance. Grouillant, chic et déconcertant, voilà Hong Kong.
Tous les quartiers possèdent leur propre magie à découvrir le jour ou la nuit, voire les deux. A Hong Kong, les yeux ne savent où donner de la tête tant l’activité est omniprésente. Au milieu des antiquaires d’Hollywood Road, Man Mo est le plus vieux temple taoïste de la ville. A ne pas manquer également : les marchés en plein-air, les boutiques de grands luxe installées dans d’immenses galeries commerciales, les néons de Causeway Bay, la salle des marchés d’« Exchange square », l’ancienne cour suprême britannique, le centre de conférences et d’expositions de Hong Kong sur le front de mer, etc.

JOUR 56&61 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 62 : CHAN MAY (HUE), VIETNAM
Extraordinaire vestige, la Cité impériale témoigne de la grandeur de Hué, capitale du Vietnam du début du 19e siècle jusqu’à l’abdication de Bao Dai en 1945. De cette période de faste, la ville a conservé, outre de splendides bâtiments, une inspiration créatrice que l’on retrouve aujourd’hui dans le travail des descendants des artisans des empereurs et dans les différents festivals qui animent la cité. Les collines alentour et le cours de la rivière des Parfums (song Huong) composent l’écrin de toute beauté de cette étape inévitable.

À VOIR
Temple dynastique de la Cité impériale
Le Temple dynastique, édifié en 1821-1822 sous le règne de Minh Mang, est consacré au culte des rois Nguyen. Dix autels dédiés chacun à un roi et sa reine sont dressés dans cette longue pièce. Il manque ceux de Duc Duc et de Hiep Hoa, tous deux détrônés pour avoir falsifié le testament de leurs pères, et celui de Bao Dai, exilé en France. Les nombreux descendants de la dynastie Nguyen vivant à Hué viennent encore honorer ici la mémoire de leurs ancêtres.
Citadelle de Hué
Construite en 1805, sous le règne de l’empereur Gia Long, selon un plan inspiré des fortifications de Vauban, la citadelle, qui a conservé l’éclat du pourpre et de l’or qui l’habillèrent au temps de sa splendeur, s’organise en espaces concentriques, renfermant la Cité impériale et la Cité pourpre interdite. Protégée par un canal et une enceinte en briques longue de 10 km, elle couvre une superficie de 520 ha.
Cité impériale
La Cité impériale, à l’intérieur de la citadelle, comprenait la Cité pourpre interdite où vivaient l’empereur et sa famille, les bâtiments officiels d’où l’on gérait l’empire, des temples, des jardins et des points d’eau. Elle est entourée d’une muraille percée de quatre portes, la plus remarquable se situant au sud. Ne manquez pas lors de votre promenade le palais de l’Harmonie suprême, le Temple dynastique et les urnes du pavillon de la Splendeur, merveilles d’émaux, de sculptures et de couleurs.
Tombeaux royaux
Soucieux de l’éternité de leur vie dans l’au-delà, les empereurs Nguyen prêtèrent beaucoup d’attention à l’édification de leurs mausolées. Ces oeuvres grandioses constituèrent d’ailleurs de leur vivant une résidence secondaire, dans lesquelles ils se plaisaient à séjourner pour veiller à l’avancement des travaux. Si chacun d’eux possède un charme et un caractère propres, ils sont tous la réplique schématisée de la citadelle et répondent à une disposition précise, inspirée des tombeaux des souverains chinois. Véritables bijoux d’architecture, ils sont l’une des principales curiosités de Hué.

JOUR 63 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 64 : PHU MY (HO CHI MINH VILLE), VIETNAM
Phu My est le port d’entrée d’Ho Chi Minh-Ville, la ville la plus importante du Vietnam, avec ses quelque huit millions d’habitants, bouillonne de vie. Une foule pressante dans les rues, des marchés grouillant d’acheteurs et de vendeurs, des boutiques de luxe, des édifices coloniaux, des pagodes qui s’érigent en havre de paix… Ho Chi Minh-Ville, ancienne Saigon, c’est tout ça à la fois, mais c’est surtout une cité tournée vers les affaires, qui attire toutes les ambitions et tous les espoirs

À VOIR
L’ancien quartier colonial
Si l’avenue Ton Duc Thang et ses jardins constituent un point de vue idéal sur la rivière Saïgon et l’activité incessante qui y règne, quittez-la sans regret, tant les charmes de l’ancien quartier colonial qui s’étire à l’ouest sont nombreux. Là vous attendent les principaux édifices témoins de la présence française : l’hôtel de ville, le théâtre municipal ou la Poste centrale. Pour les rejoindre, vous remonterez Nguyen Hue ou Dong Khoi, bordées d’hôtels prestigieux, de vitrines huppées ou de galeries d’art. L’avenue Le Loi, perpendiculaire, est fermée au sud par le marché Ben Thanh.
Musée d’Histoire du Vietnam
Un long, très long voyage dans le temps, du paléolithique au 20e siècle, vous attend au musée d’Histoire du Vietnam. Vous y découvrirez une riche collection d’objets représentatifs des différentes civilisations qui firent l’histoire du pays. Vous admirerez notamment la collection de tambours de bronze ornés de scènes de vie appartenant à la culture Dong Son (7e-2e siècle av. J.C.), de nombreuses céramiques d’Asie, de belles statues en bois, parmi lesquelles un remarquable bouddha en bois datant de 1 500 ans, et de magnifiques lingas, symboles phalliques du dieu Shiva
Pagode Giac Lam
La pagode Giac Lam s’élève majestueuse dans le ciel de Ho Chi Minh-Ville, au coeur d’un jardin luxuriant. Dans l’enceinte du sanctuaire, un cimetière, une tour de 7 étages et deux impressionnantes statues accueillent le visiteur, avant la somptueuse découverte de l’intérieur du temple, où se cache un nombre incroyable de sculptures en bois. Profondément ancrée dans l’art vietnamien, tant par son architecture que par son ornementation, la pagode, érigée en 1744, est l’une des plus anciennes de la ville et, sans conteste, l’une des plus remarquables.
Rivière de Saigon
Bordant l’ancien quartier colonial à l’est, la rivière de Saïgon donne de Ho Chi Minh-Ville l’image d’une ville tournée vers le delta et ouverte sur le monde. Depuis les jardins aménagés le long de l’avenue Ton Duc Thang, on ne se lasse pas de contempler le ballet incessant des frêles esquifs se frayant un passage entre les énormes cargos en provenance de Hong Kong ou de Taiwan.

JOUR 65 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 66&67 : SINGAPOUR, SINGAPOUR
Singapour se situe entre la Malaisie, au nord, et l’Indonésie au sud et c’est en 1819 que Sir Stamford Raffles fonde un port de commerce qui deviendra Singapour. La ville est un fascinant mélange de cultures. La diversité ethnique de la population est très diversifiée, la colonie chinoise est de loin la plus importante. Little India, Chinatown ou Raffles Landing (ancien quartier colonial) illustrent parfaitement ce brassage. Le jardin botanique de la ville abrite une des plus grandes collections d’orchidées.

À VOIR
Temple Sri Mariamman
Le temple Sri Mariamman est le plus vieux et le plus important temple indien de Singapour (1827), classé Monument historique depuis 1973. Dédié à la déesse Mariamman (réputée pour guérir les plus fortes épidémies), il témoigne de ce qu’étaient les conditions de l’époque à laquelle il fut bâti. Des vaches gardent l’enceinte du temple, restauré en 1984 par des sculpteurs venus du sud de l’Inde.
Chinatown
Le quartier des Chinois installés à l’Ouest de la rivière Singapour dans les années 1820.
Little India
Explorez les nombreux magasins d’épices colorées et les vendeurs de guirlandes de fleurs indiennes.
Prison de Changi
Maintenant un monument, la prison a été le site d’un célèbre camp japonais de prisonniers de guerre pendant la Seconde Guerre mondiale.
Mont Faber
Le deuxième point culminant de Singapour offre une vue panoramique sur le port, l’île de Sentosa et le centre-ville.
Jardin Botanique
Les jardins offrent une superbe collection d’orchidées tropicales et de végétation exotique.
Underwater World
Le plus grand aquarium marin de l’Asie accueille plus de 2.300 espèces marines. Un tapis roulant vous conduit pour un face-à-face avec des requins, des raies et tous poissons que l’on trouve dans les eaux locales. Touchez un bébé requin et apprenez comment les récifs coralliens sont formés.

JOUR 68 : PORT KELANG (KUALA LUMPUR), MALAISIE
Kuala Lumpur, la capitale du pays, regorge de joyaux culturels et mérite qu’on s’y intéresse pour les découvrir. Savant mélange entre architecture contemporaine et influence coloniale, la ville oscille entre passé et futur. Les lieux incontournables: les tours Petronas (elles s’élèvent à 451 m), le Merdeka Square, l’imposant monument du Sultan Abdul Samad, le quartier chinois, le marché central, le parc aux oiseaux, les jardins du Lac, le Temple Sri Mahamarianan et le musée national.

JOUR 69 : GEORGETOWN, PENANG , MALAISIE
Georgetown, capitale de l’île de Penang, mérite le détour pour son quartier chinois et sa partie indienne. La partie coloniale peut faire l’occasion d’une promenade en commençant par la tour-horloge, en passant par Jalan Tun Syed Shek Barakbah pour la vue sur la mer, pour arriver à l’Esplanade, un vaste pré accueillant l’entrée du fort Cornwallis.

JOUR 70&71 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 72 : COLOMBO, SRI LANKA
Ville portuaire ultra vivante, multi-ethnique, cosmopolite, ouverte à l’avenir mais entretenant son patrimoine colonial, Colombo est la capitale du Sri Lanka. Capitale économique hérissée de gratte-ciel, engorgée de circulation mais où la culture n’est pas absente, comme au Musée national.

À VOIR
Quartier du Pettah à Colombo
Cohue, tuk-tuk, petits commerces hétéroclites vendant de tout (du poisson séché aux copeaux de santal), voici le quartier du Pettah, le grand bazar jadis « hors les murs » de Colombo. À voir : le Dutch Period Museum et les nombreux kovil (temples) hindous.
Quartier du Fort à Colombo
Grimpez au dernier étage de l’hôtel Grand Oriental pour contempler le port, fortifié par les Portugais au 16e s., car il est interdit au public. Dans ce quartier du Fort sont rassemblés un bel échantillon de bâtiments victoriens, vestiges de l’époque coloniale.
Temple Sima Malaka
Les eaux du lac Beira ajoutent au charme du petit temple Sima Malaka, établi sur sa rive est. Ce centre de méditation bouddhique, récemment conçu par le Sri Lankais Geoffrey Bawa, dépend du temple Gangaramaya voisin. À voir lors de la Navam Perahera, procession conduite par 50 éléphants.

JOUR 73&76 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 77 : ABU DHABI, EMIRATS ARABES UNIS
Région désolée traversée de plaines de sel, il y a 50 ans, la ville d’Abu Dhabi fut édifiée par Zayed le Grand, père du souverain actuel. Elle fut constuite sur un bras de mer séparant la ville du continent, après qu’un groupe de bédouins y trouva une source d’eau. Les amateurs d’architecture apprécieront la forêt de buildings ultramodernes qui couvrent l’ensemble de la ville. Quelques curiosités valent néanmoins le coup d’œil : la fontaine d’Abu Dhabi pour sa forme de volcan, la corniche, pour son point de vue sur le palais présidentiel, le vieux souk dont les étals débordent de matériels électroniques dernier cri et le port des Dhows, pour ses embarcations de bois colorées proposant des mini-croisières.

JOUR 78&79 : DUBAI, EMIRATS ARABES UNIS
Situé sur la côte du golfe Persique entre Abou Dhabi et Sharjah, Dubaï est le plus peuplé des Émirats arabes unis. C’est aussi le rendez-vous d’une démesure étourdissante et le centre mondial du tourisme de luxe. Le visiteur en quête de sensations visuelles sera ébahi par le gigantisme des réalisations architecturales : l’hôtel Burj Al Arab, les Emirates Towers, le Burj Khalifa, plus haut gratte-ciel au monde (818 m), la titanesque Dubai Marina, ou encore les trois irréels archipels artificiels des Palm Islands – dont un seul est construit actuellement.

JOUR 80 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 81 : MASCATE, OMAN
Secret bien gardé de la péninsule arabique, le Sultanat d’Oman offre villages fortifiés en pisé et forteresses de montagne, arbres à encens, palmeraies et oasis, campements nomades dans le désert, 1700 km de plages sauvages et préservées, mosquées et hôtels surgis d’un conte des mille et une nuits. Même si le pays de Sinbad le marin a Dubaï pour voisin, il prend garde pour l’instant de ne pas hérisser son territoire de gratte-ciel. Le Sultanat d’Oman propose un voyage authentique au coeur de l’Arabie heureuse. Un dépaysement total à la frontière orientale du monde arabe, où l’hospitalité est élevée au rang d’art. Mascate a été déclarée « Capitale touristique du monde arabe en 2012 » par les ministres du tourisme de la Ligue arabe. Pour fêter cette nomination, des manifestations seront organisées tout au long de l’année, mettant en valeur la délicieuse atmosphère qui règne dans la ville et l’hospitalité de ses habitants. En trente ans, la prospérité économique a transformé un petit village assoupi en une agglomération dynamique.

JOUR 82 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 83 : SALALAH, OMAN
Secret bien gardé de la péninsule arabique, le Sultanat d’Oman offre villages fortifiés en pisé et forteresses de montagne, arbres à encens, palmeraies et oasis, campements nomades dans le désert, 1700 km de plages sauvages et préservées, mosquées et hôtels surgis d’un conte des mille et une nuits. Porte d’entrée du « pays de l’encens », Salalah, au petit nom chantant, est en fait une grande ville portuaire, étalée sur la côte du Dhofar, au sud du Sultanat d’Oman. Pendant plus de deux millénaires, l’encens a fait la fortune des marchands de cette région. La route de l’encens est l’une des plus anciennes routes de commerce connues. Encens du Dhofar, épices, aromates et autres produits de l’Inde et de l’Afrique étaient acheminés vers l’Occident via le désert ou la mer Rouge. Salalah abrite un remarquable musée consacré à l’encens et à l’histoire maritime du sultanat d’Oman, à deux pas des ruines d’un palais de la reine de Saba. Son souk de l’encens et son souk de l’or sont très réputés.. Un dépaysement total à la frontière orientale du monde arabe, où l’hospitalité est élevée au rang d’art.

JOUR 84&87 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 88 : AQABA (PETRA), JORDANIE
Unique véritable station balnéaire du pays, zone franche depuis 2001, Aqaba se dote progressivement de belles résidences et d’hôtels de luxe. La cité n’en conserve pas moins son charme provincial, avec sa plage populaire envahie par les terrasses de café et son port de pêche à proximité de l’ancien fort. Mais les beautés de la région se cachent ici sous la mer, à une dizaine de kilomètres au sud de la ville. La tectonique des plaques et l’érosion due à l’eau et au sable ont créé le décor fabuleux de Petra, les Nabatéens l’ont extraordinairement aménagé. Grands commerçants contrôlant le trafic caravanier entre l’Orient et l’Occident, ils fondèrent un immense empire qui prospéra jusqu’aux premiers siècles de notre ère. Pétra, leur capitale, redécouverte au début du 19e siècle, nous révèle les splendeurs et la richesse culturelle de cette civilisation dont l’écriture prépare l’arabe. Un site majeur et inoubliable !

JOUR 89 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 90 : PASSAGE DU CANAL DE SUEZ, EGYPTE
Bonaparte en avait eu l’idée… mais c’est un autre Français, Ferdinand de Lesseps, qui réalisa l’exploit de relier la mer Rouge et la mer Méditerranée, jettant ainsi un pont entre Orient et Occident. Dix ans de travaux furent nécessaires pour ce projet pharaonique jusqu’à son inauguration le 17 novembre 1869. Du fait de sa position stratégique, le canal a connu une histoire mouvementée, à commencer par sa nationalisation par Nasser en 1956, à la barbe des Français et des Anglais, qui déclencha une crise internationale.

JOUR 91 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 92 : ATHENES (LE PIREE), GRECE
Berceau de la civilisation occidentale, Athènes est une ville attractive qui réunit un grand nombre d’attractions touristiques. La capitale grecque dispose en effet de sites chargés d’histoires et d’Histoire. Etendue sur la plaine attique, elle est renommée pour son passé glorieux pendant l’Antiquité, ce qui explique la multitude de ruines archéologiques présentes sur ses terres. Depuis l’Acropole, on contemple une vue imprenable sur la ville, encore plus idyllique au coucher du soleil. A ses pieds, les petites rues piétonnes et sinueuses du quartier de Plaka permettent de découvrir la ville au gré de promenades interminables. Difficile de toutes les visités en un seul voyage mais la ville compte un grand nombre de spectacles culturels : le Parthénon, la Tour des Vents, le Théséion, le théâtre de Dionysos, le Théséion, la Pinacothèque nationale d’Athènes, les musées byzantin et Benaki, le musée national, la place Omonia, la place Syndagma, le jardin national, le faubourg populaire de Monastiraki, le cimetière du Céramique… Ce sont autant de merveilles que vous livrera Athènes en quelques jours.

À VOIR
Le Parthénon
Ce temple dorique fut édifié à l’époque de Périclès par Ictinos, sous la direction de Phidias. Dédié à Athéna, sa statue ornait le sanctuaire. À l’époque byzantine cette statue, transportée à Constantinople, fut détruite lors du siège de la ville par les Croisés ; le temple fut alors converti en église. Plus tard cathédrale puis mosquée, il gardera la plupart de ses sculptures avant que l’explosion de la poudrerie en 1687 n’en détruisît beaucoup. Importante restauration à partir de 1834.
Le Musée de l’Acropole
Une fois dans ce lieu, comment en sortir ? Vous y serez immanquablement retenus par les prestigieuses statues de jeunes filles, dites korês, au sourire malicieux, la célèbre « Athéna pensive », la remarquable korê d’Anténor, la statue de Niké en vol et la korê à la colombe. Ce fascinant musée rassemble en effet sculptures et objets provenant des monuments et des fouilles de l’Acropole, notamment une remarquable série d’œuvres archaïques. Il déploie aujourd’hui ses collections dans un tout nouveau lieu et selon une muséographie plus moderne.
Le Musée Archéologique National
Ce musée, un des plus riches du monde, fut fondé en 1834. Consacré à l’art antique, de l’époque néolithique à l’époque romaine, il rassemble, dans un espace réaménagé, les principales œuvres d’art provenant des grands sites archéologiques grecs. C’est là que vous admirerez le célèbre masque d’or d’Agamemnon, la stèle funéraire d’Aristion, le superbe kouros funéraire provenant d’Anávissos en Attique, l’extraordinaire Poséidon de l’Artemision, le relief d’Éleusis et la colossale statue du Poséidon de Milo !
La Plaka
Pláka forme un lacis pittoresque de ruelles et de venelles paisibles, de placettes et de terrasses que relient des escaliers. Quelques petites églises byzantines y alternent avec de vieilles maisons à toits de tuiles rondes et balcons de bois, parfois entourées de jardins cachés. Des perspectives sur la ville ou l’Acropole se dégagent çà et là. La nuit, Pláka s’anime. Dans les tavernes qui s’illuminent, vous pourrez goûter la cuisine grecque arrosée de retsína et danser le sirtáki.

JOUR 93&94 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 95 : BARCELONE, ESPAGNE
Capitale dynamique de la Catalogne tapie entre la montagne et la Méditerranée, Barcelone brille de mille feux à toute heure du jour et de la nuit. Bénéficiant d’un climat privilégié et ensoleillé toute l’année, cette ville avant-gardiste jouit d’une richesse architecturale impressionnante. Des fameuses Ramblas au Passeo de Gracia en passant par le Parc Güell, partez sur les traces de Gaudi et admirez l’architecture audacieuse de cet artiste de génie, et notamment la Sagrada Familia, son chef-d’oeuvre inachevé, devenu le symbole de la ville. Modernisme, design et gothique se conjuguent en un tourbillon permanent dans cette ville où il est impossible de s’ennuyer. Flânez dans ses marchés, visitez ses musées, promenez-vous dans ses parcs, relaxez-vous sur ses plages, perdez vous dans les ruelles médiévales du quartier gothique et dégustez de délicieuses tapas ! Offrant un séjour tout à la fois balnéaire, culturel et festif, la seconde ville d’Espagne est une destination de choix toute l’année.

À VOIR
Casa Milà (La Pedrera)
Avec sa façade qui rappelle le mouvement de la mer, ce bâtiment, appelé communément « La Pedrera », est l’une des plus célèbres réalisations de Gaudí, une authentique explosion de fantaisie. La visite guidée par les toits permet de découvrir une vue imprenable de tout le quartier de l’Eixample, ainsi que les cheminées et les bouches d’aération aux formes fantasmagoriques et inquiétantes. À l’intérieur, El Pis permet de se faire une idée de la vie dans une maison noble au début du 20e siècle.
La Sagrada Familia
Gaudí consacra quarante années à son oeuvre la plus connue mais ne put l’achever. Il l’investit d’une forte charge symbolique en prétendant qu’elle était une expiation du matérialisme du monde moderne et une expression de fraternité et de solidarité entre les peuples. À sa mort, seules avaient été réalisées la crypte (qui renferme son tombeau), l’abside et la façade de la Nativité, dont les trois portails sont surmontés de quatre tours de 115 m de haut. Malgré de vives polémiques, les travaux pour mener à bien ce révolutionnaire projet gaudien reprirent.
Fondació Joan Miró
Dans un très bel édifice de Josep Lluís Sert (1902-1983), la fondation Joan Miró réunit plus de 10 000 oeuvres de celui qui demeure l’un des grands noms de l’avant-gardisme européen du 20e siècle. La remarquable Série Barcelone, constituée de 50 lithographies noir et blanc retraçant les grandes heures de la guerre civile, est un des points d’orgue de la visite. Un circuit passionnant entre sculptures, dessins, peintures, oeuvres graphiques… autant de facettes de l’immense talent de Miró.
La Rambla
Une promenade à ciel ouvert, un théâtre en représentation permanente, le rendez-vous des supporters du Barça, un marché aux fleurs et aux oiseaux… La Rambla est tout cela à la fois. Plus souvent appelée « Las Ramblas » car divisée en cinq tronçons portant des noms différents, elle s’étend de la place de Catalunya au monument de Christophe Colomb sur la Place Portal de la Pauest. Le tout reste très animé jusque tard dans la nuit. Dans la partie basse, sex-shops, prostituées et travestis rappellent le passé plutôt obscur et marginal de l’avenue.
Barri Gòtic
Le Barri Gòtic s’étend au sud-est de la Plaça de Catalunya jusqu’à la mer. Dans un dédale de rues bordées de vieux bâtiments, enserré entre la Rambla et la Via Laietana, le Barri Gòtic reste l’un des quartiers les plus vivants de Barcelone. Il doit son nom à ses multiples bâtiments de style gothique, mais des vestiges plus anciens, dont l’ancienne muraille du 4e siècle, y ont été mis au jour. Aux 19e et 20e siècle, plusieurs restaurations ont donné à ce quartier piéton son aspect actuel, propre et très touristique au-dessus de la Plaça Reial, mais encore assez délabré vers le port.
Parc Güell
Cet endroit magique, où fantaisie et réalité se confondent, s’ouvre sur deux singuliers bâtiments en forme de champignon, propres aux contes de fées. Un escalier présidé par un dragon composé d’ingénieuses mosaïques mène jusqu’à la salle des Cent Colonnes. Au-dessus de cette salle se trouve la grande place circulaire, extraordinaire mirador sur la ville, entourée par le célèbre et l’interminable banc ondulant, où la fantaisie chromatique de Gaudí semble sans limites.
Montjuïc
Ce qu’on a appelé la « montagne des juifs » culmine à 173 m entre les embouchures des fleuves Besòs et Llobregat. C’est l’Exposition universelle de 1929 qui amena la transformation de cette montagne, dont les flancs devinrent des jardins (selon le projet du prestigieux jardinier français Forestier, assisté par Nicolau Rubió i Tuduri) et où l’on construisit d’importants édifices qui furent réhabilités pour les Jeux olympiques de 1992.
Poble Espanyol
Poble Espanyol dont le nom signifie «village espagnol», est un musée à l’air libre situé sur la montagne de Montjuïc, dans la ville de Barcelone.
Le musée occupe une surface totale de 49 000 m2 et rassemble des reproductions grandeur nature de bâtiments, places et rues représentatives de plusieurs villes espagnoles, situées dans quinze des actuelles communautés autonomes d’Espagne.
Le village est construit pour l’Exposition internationale de 1929. Il se veut alors une synthèse de la richesse architecturale et culturelle de l’Espagne.

JOUR 96 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 97 : CADIX, ESPAGNE
Cette presqu’île fortifiée, reliée au continent par un étroit cordon littoral, serait la première ville fondée en Europe vers 1100 av. J.-C. par les Phéniciens de Tyr. Sa prospérité due au monopole du commerce avec l’Amérique date du 18e s. C’est aujourd’hui une ville moderne de 158 000 habitants dont tout le charme tient en sa configuration rationnelle du 19e siècle, ses édifices élevés hauts en couleur, ses rues droites et ses places à la végétation exotique et à l’allure coloniale.

À VOIR
Place de San Juan de Dios
Appelée jadis place de la Corredera, c’est la plus ancienne place de Cadix avec celle de San Antonio, car elle existe depuis le 16e s. Sa situation face au port en fait le coeur de la ville, et elle fut longtemps le site du marché. Sur l’un des côtés se détache la façade néoclassique de l’hôtel de ville, due à Torcuato Benjumeda (1799), et, à côté, la tour baroque de l’église St-Jean-de-Dieu. Vous y trouverez également l’Office de tourisme, dans une belle maison néoclassique.
Maison des Chaînes
Édifiée à la fin du 17e siècle suivant la mode baroque de l’époque, la maison présente un beau portail en marbre réalisé à Gênes. Très semblable à la casa del Almirante, elle s’en distingue par les deux colonnes torses qui encadrent la porte.

JOUR 98&99 : EN MER … À bord du Queen Mary 2

JOUR 100 : SOUTHAMPTON, GRANDE-BRETAGNE

Amenities of Croisière Cunard : TOUR DU MONDE EN 100 JOURS

  • amenity-image
    Croisière
  • amenity-image
    Hébergement
  • amenity-image
    Pension complète

LE TARIF COMPREND :

• La croisière sélectionnée dans la catégorie de cabine choisie
• Les repas
• Les animations à bord
• Les taxes portuaires

LE TARIF NE COMPREND PAS :

• Les vols et transferts
• L'acheminement jusqu'au et au départ du navire
• Les prestations terrestres éventuellement nécessaires avant ou après la croisière
• Les gratifications au personnel de bord, entre 11,50$ et 13,50$ par jour et par personne, selon la catégorie de la cabine
• Les boissons à bord
• Les excursions (facultatives)
• Les dépenses à caractère personnel
• Les hausses carburant pouvant intervenir en cours de saison
• Les assurances

Guest Reviews (0 reviews)

Croisière Cunard : TOUR DU MONDE EN 100 JOURS CUNARD, Croisières et séjours

Your overall Rating of this property

Booking Number

Pin Code

Title of your review

Your review

What sort of Trip was this?

  • Business
  • Couples
  • Family
  • Friends
  • Solo